Skip to main content

Haut La Consigne vous accompagne et vous conseille autour de toutes les questions liées au réemploi dans les Hauts-de-France et au niveau national.

La législation française, à travers la loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (AGEC), s’engage résolument vers une consommation plus durable et dans la fin des emballages superflus. Un volet important de cette législation vise à sortir du plastique jetable d’ici 2040 en faisant la promotion des contenants réutilisables : une initiative qui prend de l’ampleur depuis le 1er janvier 2021.

Encourager le réemploi : Une nouvelle habitude

 

Au-delà de simplement restreindre l’usage des emballages alimentaires, la loi AGEC encourage activement les consommateurs à adopter des pratiques de réemploi. Les commerçants sont désormais tenus d’accepter les contenants des consommateurs, pourvu qu’ils soient propres et adaptés aux produits achetés. Dans le secteur des boissons à emporter, ils sont tenus de proposer une tarification plus basse aux consommateurs qui viennent avec un récipient réutilisable. (LOI n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire)

Découvrir nos solutions

Restauration rapide en transition : fin des jetables

 

La restauration rapide, qui génère annuellement 180 000 tonnes d’emballages en France, est également touchée par ces changements. Depuis le 1er janvier 2023, les établissements accueillant au moins 20 couverts doivent abandonner la vaisselle jetable au profit de la vaisselle réutilisable. Cette règle s’applique non seulement aux fast-foods mais également aux cafétérias, cantines scolaires et restaurants d’entreprise. Les sanctions financières pour non-conformité sont significatives, allant jusqu’à 3 000 € en cas de récidive pour une personne physique et 15 000 € pour une personne morale. (Article R541-343)

Vers une économie circulaire : objectifs ambitieux de la Loi AGEC

 

La France s’est fixeé pour objectif de réduire de 50 % le nombre de bouteilles en plastique à usage unique d’ici à 2030.
L’article 2 du décret n° 2022-507 du 8 avril 2022 précise des échéances ambitieuses en matière de réemploi des emballages. Depuis 2023, 5% des emballages mis sur le marché en France doivent être réemployés, atteignant 10% d’ici 2027.

Pour le détail :

Pour les producteurs déclarant un chiffre d’affaire annuel inférieur à 20 millions d’euros :

  • 5 % en 2026
  • 10 % en 2027

Pour les producteurs déclarant un chiffre d’affaire annuel compris entre 20 et 50 millions d’euros :

  • 5 % en 2025
  • 7 % en 2026
  • 10 % en 2027

Pour les producteurs déclarant un chiffre d’affaire annuel supérieur à 50 millions d’euros :

  • 5 % en 2023
  • 6 % en 2024
  • 7 % en 2025
  • 8 % en 2026
  • 10 % en 2027

Ces mesures obligent les marques à repenser leur modèle commercial pour intégrer pleinement une boucle de réemploi.

Soutenir le réemploi : Responsabilité Élargie du Producteur (REP)

La législation va encore plus loin en soutenant financièrement les acteurs du réemploi qui favorisent l’insertion professionnelle. Les filières de la Responsabilité Élargie du Producteur (REP) contribueront à hauteur de 5% en moyenne à la constitution d’un fond pour le réemploi solidaire. (L’article L. 541-10-9 du code de l’environnement)

Loi Climat et Résilience : consigne et réemploi à l’honneur

La loi Climat et Résilience, promulguée en août 2021, consolide les efforts pour ancrer l’écologie dans tous les aspects de la société française. Elle favorise le développement du réemploi en encourageant fortement la commercialisation en vrac. D’ici 2030, les grandes surfaces devront consacrer 20% de leur surface au vrac, élargissant ainsi l’offre de produits en vrac.

La loi climat et résilience

L’Europe engagée pour le réemploi

Au niveau européen, le pacte vert vise également à promouvoir le réemploi. Des engagements sont pris pour réduire les déchets d’emballage de 15% par État et par habitant d’ici 2040. La standardisation des emballages réutilisables renforce elle aussi la tendance en faveur de la consigne et du réemploi.

Conclusion : un avenir sans déchets inutiles ?

Les législations françaises et européennes tracent la voie vers un avenir sans déchets inutiles. La consigne, la loi AGEC et la loi Climat et Résilience forment un ensemble de mesures cohérentes pour transformer nos habitudes de consommation et promouvoir une économie circulaire. Chez Haut la consigne, nous sommes fiers d’être des pionniers dans cette transition, facilitant la mise en œuvre de la transition vers le réemploi pour tous les acteurs du marché en contribuant à la préservation de notre environnement. La route est ambitieuse mais les avantages pour notre planète et pour nos générations futures en valent la peine.